0 %
Brain-sur-Allonnes. Anne-Laure Blin, en immersion dans une entreprise maraîchère

Brain-sur-Allonnes. Anne-Laure Blin, en immersion dans une entreprise maraîchère

La députée de la 3e circonscription de Maine-et-Loire (Saumur-Nord), Anne-Laure Blin, est toute cette semaine dans une entreprise maraichère de l’Allonnais. Elle veut présenter une proposition obligeant les députés à réaliser un stage de 10 jours au sein d’une entreprise au début de leur mandat.

Depuis ce lundi 29 mars et jusqu’au vendredi 2 avril, Anne-Laure Blin, députée Les Républicains de la 3e circonscription de Maine-et-Loire, est en immersion dans l’entreprise « Loire Vallée Production » située à Brain-sur-Allonnes. Cette exploitation maraîchère a été lancée en 2006 et compte aujourd’hui plusieurs centaines de salariés et saisonniers. « Dès le début de son engagement politique, Jean-Charles Taugourdeau avait porté l’idée que les législateurs effectuent une immersion en entreprise dès le début de leur mandat. J’ai repris cette idée en déposant une proposition de résolution sur le bureau de l’Assemblée nationale. Je concrétise ainsi ma proposition législative et dès lundi à 7h, j’« embauche » dans une entreprise de ma circonscription pour vivre au quotidien les réalités de l’entreprise : production, transport des marchandises, gestion de personnel, comptabilité, etc. » indique Anne-Laure Blin. L’article de sa proposition de résolution stipule que : « Les députés effectuent, au début de leur mandat, un stage d’une durée de dix jours minimum dans une entreprise privée. L’objectif de ce stage est de suivre le quotidien du chef d’entreprise et des salariés afin d’avoir une meilleure connaissance du milieu. »

Se reconnecter à la réalité et au terrain

Un certain nombre de députés n’ont pas eu l’opportunité d’œuvrer dans le secteur privé en raison de leurs parcours professionnels diversifiés. Or, en tant que parlementaires, les députés ont la charge d’établir la législation, notamment celle relative au fonctionnement des entreprises et au droit du travail. « Compte tenu de la période que nous vivons et de la prévisible crise économique qui s’annonce, mon initiative est d’autant plus d’actualité. Nous allons devoir déterminer les modalités de la reprise économique. Rapprocher le monde économique et le monde politique était déjà une priorité hier. Elle l’est d’autant plus aujourd’hui. Le législateur doit accompagner les entrepreneurs pour faciliter la création de travail et de richesses. Je suis ravie de pouvoir vivre à leur rythme durant plusieurs jours et serai d’autant plus armée pour adapter notre législation » explique Anne-Laure Blin.

Lire l’article

Partager cet article