0 %
Baugé. Plan de relance : 616 000 € pour la restauration de l'église

Baugé. Plan de relance : 616 000 € pour la restauration de l’église

En visite à Baugé, le sous-préfet à la relance Yohann Faure a annoncé le versement d’une subvention de 616 000 € pour les travaux de restauration de l’église Saint-Pierre et Saint-Laurent.

Bonne nouvelle pour la ville de Baugé-en-Anjou. Dans le cadre du Plan de relance, une subvention de 616 000 € va lui être versée, pour financer une partie des travaux de restauration de l’église Saint-Pierre et Saint-Laurent de Baugé. C’est l’annonce faite par Yohann Faure, sous-préfet à la relance de la région des Pays de la Loire, en visite officielle mardi 9 mars 2021, après-midi, sur le territoire.

Accompagné de Samuel Gesret, sous-préfet de Saumur, en présence de la députée Anne-Laure Blin, d’élus baugeois et de représentants de la paroisse, il a découvert l’édifice inauguré en 1611, seulement seize ans après le début de sa construction, a souligné Martine Ramat, architecte du patrimoine. L’église initiale sera enrichie de siècle en siècle, puis classée au titre des Monuments historiques en 1979.

Aujourd’hui, l’édifice souffre d’un manque d’entretien au fil des décennies. La dernière campagne de travaux, il y a trente ans, a été consacrée au clocher. Mais partout ailleurs, les couvertures ne jouent absolument plus leur rôle d’étanchéité. Beaucoup plus grave, il y a des désordres de structure anciens et importants. Les charpentes, qui ont été modifiées dans la seconde moitié du XVIIe siècle, poussent sur les murs. Des fissures sont apparues à chaque angle, a détaillé l’experte. Autre point critique : les verrières, dans un état déplorable. Aujourd’hui, il est grand temps de faire quelque chose ».

Les travaux lancés en septembre

Propriétaire de quinze églises, la Ville de Baugé-en-Anjou avait fait réaliser, dès 2018, un diagnostic précis. À partir de ce document, un plan de rénovation avait été établi. Baugé apparaissait comme une priorité.

Les appels d’offres lancés, le chantier devrait désormais démarrer en septembre 2021. Les travaux devraient durer deux ans, durant lesquels l’église restera ouverte aux paroissiens. Il s’agit de refaire toutes les couvertures, à l’exception du clocher, soit 1 500 m2, de conforter les charpentes et de redonner une stabilité aux maçonneries hautes, de remettre en état les voûtes intérieures en plâtre qui ont souffert des infiltrations d’eau ainsi que les verrières et de remplacer des pierres de tuffeau sur la façade côté rue, a listé Martine Ramat.

Le montant des travaux s’élève à 1 782 000 € HT, dont environ 70 % de subventions. Sélectionné par la Direction régionale des affaires culturelles (Drac), le projet va donc bénéficier, en sus, de 616 000 € dans le cadre du Plan de relance. C’est vraiment une aide précieuse, qui va permettre d’alléger le budget de la ville et d’accélérer le début des travaux », a indiqué Philippe Chalopin, maire de Baugé-en-Anjou. « Nous pourrons ainsi débuter la restauration de l’église de Saint-Quentin-lès-Beaurepaire, autre priorité, dans la foulée. Ces chantiers vont aussi profiter aux artisans locaux qui souffrent de la crise sanitaire ».

Dans le cadre du Plan de relance, le Maine-et-Loire est le département de la région qui capte le plus d’argent pour des projets à dimension culturelle et patrimoniale. L’église de Baugé en est une belle illustration, a conclu Yohann Faure.

Courrier de l’Ouest - 11 mars 2021

Lire l’article

Partager cet article