0 %
La députée Anne-Laure Blin (LR) s'attaque à l'écriture inclusive

La députée Anne-Laure Blin (LR) s’attaque à l’écriture inclusive

Avec un député (LR) des Bouches-du-Rhône, la parlementaire angevine est à l’origine d’une proposition de loi visant à l’interdire l’usage de l’écriture dite inclusive.

Interdire l’écriture inclusive et sauvegarder la langue française en réaffirmant la place fondamentale de l’Académie Française, c’est l’idée de la députée (LR) de Saumur-Nord, Anne-Laure Blin. Avec son collègue LR des Bouches-sur-Rhône, Julien Ravier, elle a déposé une proposition de loi qui prévoit cette interdiction d’usage avec une amende de 7 500 € pour les personnes morales qui la violeraient. De même, cette loi empêcherait aux collectivités et établissements publics d’accorder une subvention aux bénéficiaires qui ne la respecteraient pas.

Notre langue est le fruit de plusieurs siècles d’histoire qui ont gravé dans le marbre le fait que le français est la langue officielle de notre pays. L’écriture dite inclusive ébranle en profondeur le système de notre langue : elle instaure une rupture radicale et systématique entre l’écrit et l’oral indique Anne-Laure Blin.

De nombreux linguistes ont fait valoir à plusieurs reprises que cette écriture exclut un certain nombre de personnes dont celles atteintes de dyslexie, de dyspraxie ou de dysphasie, mais est également particulièrement compliquée pour les apprentissages des élèves. Elle complique aussi, selon elle, l’enseignement du français aux étrangers. La loi redonnerait également mission à l’Académie Française de fixer la grammaire, l’orthographe et la syntaxe.

Courrier de l’Ouest - 2 juin 2021

Lire l’article

Partager cet article