0 %
Séparatisme : le Gouvernement persiste et préfère la caricature à la volonté politique

Séparatisme : le Gouvernement persiste et préfère la caricature à la volonté politique

De lundi à jeudi soir s’est déroulée la 2ème lecture du Projet de loi de Respect des principes de la République.

J’ai de nouveau voté contre ce texte qui ne répond absolument pas aux impératifs fixés initialement par le Président de la République et le gouvernement c’est-à-dire la lutte absolue contre l’Islam radical.

Comme nous nous y attendions, la majorité de la République en Marche a supprimé une grande partie des modifications apportées par le Sénat, notamment sur l’instruction en famille, l’interdiction des listes communautaires aux élections.

De nombreux sujets ont été également refusés sciemment : l’interdiction du burkini dans les piscines publiques, l’interdiction du port du voile pour les petites filles, l’interdiction des réunions ségrégationnistes (dans lesquelles les participants doivent obligatoirement avoir une certaine couleur de peau notamment), les problématique de renforcement du communautarisme dans les Universités, ou encore dans les milieux sportifs, pourtant en étroite relation avec la lutte contre le séparatisme. Le gouvernement est en définitive revenu totalement à sa version initiale sans faire preuve de courage.

J’ai ainsi participé très ardemment à la défense de nos libertés et notamment celle de l’enseignement.

Alors que l’Instruction en Famille concerne environ 60 000 enfants sur le territoire français, le projet de loi menace cette méthode d’instruction et entrave gravement les parents (pourtant les premiers éducateurs des enfants) dans leur liberté de choisir.

Si bien sûr il faut lutter contre les dérives, les familles qui exercent cette liberté ne doivent pour autant pas devenir des victimes collatérales.

Partager cet article